Habilitation à diriger les recherches en Histoire du droit (spécialité Histoire du droit colonial)

 

J'ai le plaisir de vous informer de l'obtention de

l'Habilitation à diriger les recherches en Histoire du droit et des institutions

(Section 03 du CNU)

Spécialité Histoire du droit colonial

lors de la soutenance du 15 avril 2014 et devant un jury composé :

 

 1) Des trois rapporteurs, professeurs d'Histoire du droit et des institutions :

- André CASTALDO (Professeur émérite, Université Paris 2 Panthéon-Assas) lire son rapport : Rapport final andre castaldorapport-final-andre-castaldo-1.pdf (306.91 Ko)

Eric de MARI (Université Montpellier 1, Directeur de l’UMR 5815 « Dymamiques du droit » et du groupe « Histoire du Droit des Colonies ») lire son rapport : Rapport final eric de marirapport-final-eric-de-mari-1.pdf (704.63 Ko)

- Eric GASPARINI (Université d'Aix-Marseille, Directeur du Centre d’Etudes et de Recherches d’Histoire des Idées et des Institutions Politiques, CERHIIP, EA 2186) lire son rapport : Rapport final eric gasparini 1rapport-final-eric-gasparini-1.pdf (1.85 Mo) 

3) Ainsi que de :

Eric NOEL, Professeur d'Histoire à l'UAG (Faculté des Lettres de Schoelcher)

- Fred RENO, Professeur de Science politique à l'UAG, Directeur du CAGI, pôle Guadeloupe du CRPLC (UMR 8053)

Dominique MIGNOT, Maître de conférences HDR en Histoire du droit et des institutions à l’UAG (Faculté des sciences juridiques et économiques de la Guadeloupe), Responsable du département Droit du CREDDI).

 

Mes travaux actuels portent donc principalement sur l’histoire du droit colonial français, et spécialement sur l’Edit de mars 1685 dit « Code Noir », dont j'ai découvert l’existence de variantes importantes entre les versions anciennes, qu’il a donc fallu systématiquement comparer, tout en se servant de la version "Guadeloupe", enregistrée devant le Conseil supérieur de Basse-Terre le 10 décembre 1685 (un texte qui n'avait pourtant jamais été publié jusqu'alors), comme version de référence (bien qu'elle ne soit pas exempte de défauts manifestes).

Ce travail a été réalisé en collaboration avec Jérémy Richard, docteur en Histoire du droit et des institutions, auteur d'une thèse importante sur la pensée juridique et politique de l'esclavage de 1685 à 1794 (Université d'Aix-Marseille III, 2009), notamment à travers une étude parue dans la revue Droits n° 50, 2009 (parution 2010), puis comparaison étendue aux travaux préparatoires et à de nouvelles versions de l'Edit de mars 1685, ainsi qu'aux édits de 1723 sur les Mascareignes et de 1724 sur la Lousiane, dans mon Code Noir, Dalloz, 2012 - voir aussi mes interventions dans le documentaire « Contre-histoire de la France d’outre-mer » réalisé par Xavier-Marie Bonnot et diffusé sur les chaines de France Télévisions en 2013, en ligne sur Youtube à l’adresse « Guadeloupe Karukera Le Code Noir »

https://www.youtube.com/watch?v=hNA-kjVgQbA&feature=share

 

 

 

Toujours à propos du Code Noir et plus généralement de l'histoire du droit colonial français à partir de 1789, écouter également, sur Youtube, mon intervention dans le cadre de la Semaine européenne de reconnaissance des crimes de l'esclavage et de la colonisation en mai 2013, sur le thème "Aggravation de l'infraction juridique à partir de 1789" (voir sur le billet du Blog sur ce thème) 

Par ailleurs, j'ai également dirigé, depuis plusieurs années, la réalisation d’un recueil des textes juridiques français d'origine hexagonale sur l’esclavage colonial et la traite, ainsi que leurs abolitions, prépressions et commémorations (XVIIe-XXIe siècles), en collaboration avec Céline Ronsseray, docteur en Histoire, spécialiste d'histoire coloniale et diplômée de paléographie, Jérémy Richard précité, et Frédéric Charlin, docteur en Histoire du droit et des institutions, auteur d'une thèse remarquable sur la condition juridique de l'esclave en droit colonial français de 1635 à 1848 (Homo servilis ; Université de Grenoble II - PMF, 2009) et MCF en Droit privé à l' Université de Dijon, un recueil de plus de 1000 textes qui donnera une vision complète de ce qu'aura été le discours juridique national sur ces matières et son évolution jusqu'à nos jours (en voie de parution aux Presses universitaires de France avec une préface de Christiane Taubira)

Je vais de plus coordonner une série de monographies synthétiques sur les droits locaux de l’esclavage dans chaque colonie française, afin d'offrir au public une vision complète de ce qu'aura été non seulement le discours mais la réalité juridique de l'esclavage colonial français sur le terrain de chaque territoire concerné, faisant ressortir ses spécificités. A plus long terme, on ouvrira les perspectives de recherches hors de l'espace colonial français à travers des comparaisons juridiques avec les aires coloniales britanniques, espagnoles et portugaises (spécialement dans la Caraïbe), ainsi qu'avec les législations états-uniennes.

 Voir mon résumé d'activité scientifique post-doctorale :

Resume d activite scientifique post doctorale en vue de l hdr 1resume-d-activite-scientifique-post-doctorale-en-vue-de-l-hdr-1.pdf (192.76 Ko)

Et plus globalement ma synthèse d'activité scientifique 1992-2013, "De l'Homo civilis à l'Homo servilis" :

 Hdr synthese activite scientifique 1992 2013 1hdr-synthese-activite-scientifique-1992-2013--1.pdf (307.17 Ko) 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×